Actualité

Vinitaly - Sol & Agrifood : Dîner de gala

23 mars 2015

Catégories : International

Par Luc Poulain d'Andecy, Rédacteur en Chef

En présence du jeune ministre italien de l'agriculture et de la pêche, Maurizio Martina, Vinitaly a ouvert officieusement, la veille de son ouverture au public, sa 49 ème édition, par un traditionnel repas de gala qui s'est déroulé ce samedi 21 mars 2015 au palazzo della Gran Guardia, place Bra Verona juste en face des célèbres arènes, haut lieu de l'art lyrique.

Pour vous dire la vérité, j'ai été un peu déçu par les mets concoctés par le Chef italien Davide Oldani, réputé pour son concept de l'équilibre des contraires. Une cuisine qui se veut en même temps simple et raffinée mais tellement contrastée que l'on y perd un peu le goût... Mais ne faisons la fine bouche, olive-info était invité et servir plus de 150 personnes dans des conditions qui ne sont pas, loin s'en faut, optimales, nous pouvons être indulgents.

Par contre les vins étaient particulièrement bien choisis pour accompagner les plats :


- Splendite Processo di Cartizze Extra Dry 2014  pour les bulles d'apéritif.
- Un Trentino DOC Gewurstraminer intéressant mais ne valant pas "l'original" alsacien (surtout en bouche) sur une purée de morue à la crème et sa laitue cuite aux parfums d'anis et de café (je l'avoue, au goût trop compliqué!).
- Un chardonnay, DOC Alto Adige, très atypique, très minéral, pierre à fusil, mais qui se mariait très bien aux gnocchis proposés soufflés et grillés à la crème de pois, zeste de citron et semoule d’eucalyptus. (encore une fois Dieu reconnaîtra les siens... en tout cas beaucoup trop citronné).
- Un rouge « réserva » DOP Salice Salentino à dominante San Giovese, que mon confrère israélien installé à côté de moi qualifia de très "roussillonnais" ! Bon vin au demeurant sur une bouchée de jarret de porc à la poire, sa salade de maïs grillé, sa crevette et sa sauce au vin rouge (no comment...). 
- En dessert, un "Zuccotto D'O", parfumé au grains de café, rôti au romarin, (pour faire simple !) sur une vendange tardive de Sauvignon (bof) et un « Vino Santo » quant à lui magnifique.

Je suis sans doute un peu sévère, peut-être était-ce à cause d'une ambiance un peu trop protocolaire comme savent le faire les italiens, qui, malgré une traductrice en anglais, ont joué au concours de celui qui parlerait le mieux la langue de Shakespeare...

Je dois avouer que j'étais le seul français dans la salle, sans doute à cause de mon passé actif à Vinitaly...


Au final, il est 1n du matin, rendez-vous tout à l'heure pour le plat de résistance, ma visite du salon Sol & Agrifood...

Luc Poulain d'Andecy



*
*
*
*
Enter the numbers shown on the image
blog comments powered by Disqus