Actualité

UNE SOURIS DANS LA BOUTEILLE D'HUILE !

16 nov. 2013

Catégories : Santé, Bien-être

Par Luc Poulain d'Andecy,

Cela s'est passé dans un établissement du Marais à Paris pendant la semaine de la mode à Paris, lorsque la chanteuse et présentatrice de télévision italienne Jo Squillo a découvert une souris vivante dans la fiole d'huile d'olive qui lui avait été apportée. Jo Squillon a déclaré qu'aucune excuse ne lui avait été présentée par le restaurateur qui s'est contenté de dire que Paris est infesté de souris qu'il ne pouvait rien y faire.

Ce n'est pas l'avis de 22 parlementaires européens (italiens et espagnols) qui demandent très officiellement la réintroduction du projet de règlement datant de mai 2013 prévoyant l'interdiction des bouteilles et autres flacons rechargeables dans les restaurants.

On se souvient que le projet soutenu par quinze pays dont l'Italie, l'Espagne, la Grèce et le Portugal, avait suscité une vive tempête politique et médiatique de la part de ses opposants dont la France. 

Le commissaire européen à l'Agriculture devait rapidement renoncé faute de majorité sur ce projet  tout en précisant que les travaux et contacts se poursuivront. 

Cette affaire de souris tombe à pic pour les partisans
  de l'interdiction.


A propos de l'intervention de la Commission sur de tels sujets, Martin Schulz, Président du Parlement européen et candidat à la succession de José Manuel Barroso à la tête de la Commission a déclaré ces-jours-ci au Monde.fr que : 
"La Commission ne doit pas se mêler de tout. Nous n'avons pas besoin de règles sur l'huile d'olive. Les Méditerranéens ont une expérience de cinq mille ans suffisante en la matière."

 

Olive-info sera en veille-info sur les suites données à cette question. Et pour finir avec cette affaire de souris qui aurait pu être une histoire belge... un petit clein d'oeil avec cette épicerie fine de La Louviere en Belgique qui commercialise de l'huile d'olive et qui se nomme "Les souris gourmandes". 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------
TEXTE INTEGRAL DE LA QUESTION ECRITE A LA COMMISSION :
------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Question écrite posée E011599 /2013 à la Commission - Article 117

PARLEMENTAIRES SIGNATAIRES : 

Sergio Paolo Francesco Silvestris (PPE), Esther Herranz García (PPE), Santiago Fisas Ayxela (PPE), María Auxiliadora Correa Zamora (PPE), Alejo Vidal-Quadras (PPE), Verónica Lope Fontagné (PPE), Francisco José Millán Mon (PPE), Carlo Fidanza (PPE), Fabrizio Bertot (PPE), Marco Scurria (EPI), Amalia Sartori (PPE), Giancarlo Scottà (EFD), Cristiana Muscardini (ECR), Gabriel Mato Adrover (PPE), Eva Ortiz Vilella (PPE), Aldo Patriciello (PPE), Mario Borghezio (NI), Agustín Díaz de Mera García Consuegra (PPE), Luigi Ciriaco De Mita (PPE), Vito Bonsignore (PPE), Juan Andrés Naranjo Escobar (PPE) et Barbara Matera (PPE)

Objet : Demande de réintroduire le règlement (CE) non 29/2012 des normes de commercialisation d'huile d'olive

   "Une femme italienne a récemment trouvé une souris vivante dans la burette d'huile dans un restaurant à Paris. L'histoire a été rapporté par les principaux journaux italiens, qui ont stigmatisé les mauvaises conditions d'hygiène dans lesquelles les huiles sont servies dans le restaurant et stockées :  une honte.

       Pendant des mois maintenant, la plupart des pays européens ont appelé à une interdiction dans les restaurants et les cantines de l'huile d'olive servie dans des burettes réutilisables et non étiquetées.

     En mai 2013, le règlement (CE) non 29/2012 sur les normes de commercialisation pour l'huile d'olive, prévoyait l'obligation d'utiliser des bouteilles étiquetées à usage unique dans les restaurants, hôpitaux et cantines. Ce règlement a été inexplicablement, bloqué par le Commissaire Cioloş. La proposition pourtant aurait été très utile pour la lutte contre la fraude comme pour la sécurité des consommateurs.

1. A la Commission a évalué l'impact sur les consommateurs européens du manque de transparence en ce qui concerne le contenu réel des burettes d'huile, non seulement en termes financiers, mais aussi en termes de santé, étant donné que les flacons réutilisables sont le plus souvent remplis d'huiles généralement de moins bonne qualité.

2. La Commission a considéré que l'application du règlement, en particulier son Article 2, pourrait aussi servir à promouvoir les huiles extra vierge européennes, et, comme elle l'a souligné à plusieurs reprises,  fournirait par son étiquetage obligatoire des informations plus complètes sur le produit en favoriserait ainsi les marques européennes auprès des consommateurs.

3. À la suite du dernier incident très grave mentionné ci-dessus, la Commission a-t-elle l'intention de soumettre le règlement visant à introduire l'obligation pour les restaurants et cantines de servir l'huile d'olive seulement dans des flacons à usage unique certifiés et labellisés, afin de garantir des consommateurs droit fondamental de savoir ce qu'ils consomment ?"

référence : 1006142.EN PE 521.242
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Lire projet de règlement :
Lire article italien : 

 

 

*
*
*
*
Enter the numbers shown on the image
blog comments powered by Disqus