Actualité

TAIWAN : Le scandale de l’huile teintée

16 nov. 2013

Catégories : Produits Entreprises

Par Luc Poulain d'Andecy,

Photo de l'article (en anglais) du wantchinatime.com (lire)

Tandis que Yeh Ming-kung, le Directeur du la Taiwan Food and Drug Administration (FDA), montre les photos des 12 huiles colorées illégalement au chlorophylline de cuivre, le ministère de l’agriculture indique que 680 écoles ont été touchées par le scandale révélé le mois dernier par la revue en chinois « Next ». Rappelons que le chlorophylline de cuivre est colorant alimentaire légal, mais seulement dans certaines catégories d'aliments et en tous les cas exclu pour des produits présentés comme « pure huile d’olive » ou « pure huile de pépin de raisin »


La "Une" du Magazine next :

Les 12 huiles (d’olive et de pépin de raisin) qui ont été retirées du marché avaient été commercialisées par 4 sociétés  dont Taisun et Fwusow Industry qui ont déclaré avoir importé ces huiles d’Espagne sans les modifier bien qu’elles aient été emballées à Taiwan.

 

Yeh Ming-kung, précise que le Bureau du représentant de l'Espagne à Taiwan avait alerté les autorités de craintes sur l'huile falsifiées en 2009 et en 2011, ce que confirment des documents internes sans toutefois confirmer que son administration n’aurait rien fait rejetant ainsi les accusations de négligence. Le gouvernement de l'époque n'avait pas la technologie pour tester le contenu de l'huile mais avait demandé aux deux sociétés de corriger leurs étiquettes en ce qui concerne le pays d'origine

 

Taisun et Fwusow ont publié une déclaration affirmant que les autorités sanitaires locales à Taichung avaient trouvé leur huile d'olive extra vierge conformes aux règlements en 2009 comme en 2011. Les deux sociétés ont fait valoir qu'ils avaient marqué sur leurs bouteilles le code d'origine pays 47 qui signifie Taiwan et pas l'Espagne puisque l'huile avait été importée d'Espagne via la succursale à Taiwan de Vidoria SL. et mise  en bouteille à Taïwan.

 

La chambre espagnole de commerce a publié un communiqué de presse au sujet de l'article publié par le Magazine Next évoquant une étude réalisée par la chambre avertissant dès 2009 de la fraude à Taiwan. Selon le communiqué, l'étude mentionnée n'a pas été publiée ou distribuée aux médias par la Chambre. Il s'agit d'une étude interne écrite en espagnol par un stagiaire en 2009. Le but de l'étude était d'analyser les cas possibles d'induire en erreur par des pratiques d'étiquetage sur l'huile d'olive à Taïwan. La chambre a déclaré que l'intention de l'étude était ne pas de prouver des pratiques illégales selon la réglementation en vigueur et ne représentait pas la position officielle de la Chambre.

Encore une illustration du problème que l'on rencontre sur la qualité des produits alimentaires importés en Chine et du contrôles de leur conditionnement sur place.
A suivre...



*
*
*
*
Enter the numbers shown on the image
blog comments powered by Disqus