Actualité

LE MAROC A LA CONQUETE DU MARCHÉ ITALIEN

31 mars 2015

Catégories : Produits Entreprises

Par Luc Poulain d'Andecy, Rédacteur en Chef


Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie « Plan Maroc Vert », la filière oléicole marocaine a participé pour la seconde fois au Salon « Sol & Agrifood » qui s’est tenu du 22 au 26 Mars 2015 à Vérone en marge du Salon Vinitaly.
Pas moins de 7 producteurs accompagnaient « Interprolive », l’interprofession oléicole marocaine, sur un magnifique stand de plus de 150 M2 où l’accueil, comme d’habitude, fut chaleureux,  amical et professionnel.

Une initiative à mettre au crédit notamment de l’EACCE, (Etablissement Autonome de contrôle et de Coordination des Exportation), établissement public au service du secteur des produits agro-alimentaires destinés à l’Exportation crée en 1986. A noter qu’en 2011, le panel d’analyses sensorielles de l’EACCE pour les huiles d’olives a reçu l’agrément du Conseil Oléicole International (COI). L’an dernier,  le laboratoire de Casablanca a obtenu le même agrément pour les analyses physico-chimiques des huiles d’olives.

Pour mener à bien ses missions de contrôle, de soutien à l’export et de veille opérationnelle, L’EACCE dispose de 21 représentations régionales réparties dans les différentes zones de production et d’exportation du Maroc et de 4 délégations en Europe.

Olive-info a rencontré Monsieur Abdekrim ADI, chef du Département des Infrastructures Techniques et Président du Jury EACCE-Maroc pour l’analyse sensorielle des Huiles d’Olives, ainsi que Monsieur Nabil CHAOUKI, Directeur de la Direction de Développement des Filières de Production au Ministère de l’Agriculture marocain.

Tous deux nous confirment l’intérêt qu’ils portent au marché italien comme plateforme mondiale d’exportation d’huile d’olive. « L’important, explique Abdekrim ADI, est de pourvoir faire déguster nos huiles d’olive pour faire constater non seulement les formidables progrès que le Maroc a fait, mais aussi démontrer que nos huiles sont d’un excellent niveau de qualité et qu’elles ont leur place aujourd’hui sur le marché. C’est pourquoi, en plus des espaces BtoB mis à disposition des entreprises présentes, nous avons conçu un espace de dégustation plus largement ouvert à l’ensemble des visiteurs sur salon ». 

C’est que la filière oléicole marocaine est un secteur stratégique pour le Plan Maroc Vert lancé en 2008. « La superficie consacrée aux oliviers est passée de 763 000 ha en 2007/2008 à un million d’hectares en 2012/2013, nous explique Nabil CHAOIUKI, le secteur oléicole participe à hauteur de 5% du PIB agricole et de 15% dans les exportations agro-alimentaires nationales. Il génère 100 000 emplois permanents ».  « Notre objectif était de doubler la surface d’exploitation et atteindre 1,2 millions d’hectares d’oliveraies et 2,5 millions de tonnes de production annuelle à l’horizon 2020. Un objectif en bonne voie d’être atteint, voire même d’être dépassé ».

« Parallèlement à cette démarche quantitative, le Maroc déploie autant d’énergie pour améliorer les conditions de production de l’huile d’olive nationale et la mettre en adéquation avec les standards internationaux de qualité, ajoute Abdekrim ADI. Nous disposons aujourd’hui de grandes marques reconnues pour leur qualité gustative et leur faibles taux d’acidité qui remportent ces dernières années de nombreux prix internationaux et qui sont utilisées par des grands chefs étoilés »

Il est temps, donc, de le faire savoir, d’où la présence à Vérone de producteurs marocains que nous avons également rencontrés.

Il nous reste seulement à regretter que 2 des 7 entreprises prévues, ne soient pas venues occuper leurs stands restés vides… Il s’agit de MAASERA BRAHIM ZNIBER et OLEA CAPITAL. Dommage !

Quoiqu’il en soit, nous avons rencontré les responsables de 4 autres producteurs présents et dégusté leurs huiles. Je dois avouer avoir été très favorablement impressionné par la gentillesse, le professionnalisme des opérateurs si passionnés et par la qualité des produits présentés. A titre personnel, j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver, plus de 10 ans après mes nombreux reportages dans le secteur vitivinicole marocain, une filière oléicole dynamique pleine d’avenir.

Luc Poulain d’Andecy
 
 
 
 

*
*
*
*
Enter the numbers shown on the image
blog comments powered by Disqus