Actualité

La différence entre la pollinisation du cerisier et celle de l'olivier :

15 mars 2018

Catégories : Technique Production

Par André Bervillé,

          Voici la différence entre la pollinisation du cerisier et celle de l'olivier :
chez le cerisier et chez l'olivier, chaque individu porte 2 allèles d'auto-incompatibilité, un qui vient de la mère et un qui vient du père.

          Chez le cerisier, le grain de pollen est recouvert par le déterminant protéique codé par l'allèle qu'il porte. Chaque cerisier (pommier, poirier, abricotier, amandier, prunier)  émet donc 2 types de grain de pollen, l'un avec un allèle et l'autre type avec l'autre allèle. 

          Chez l'olivier, le grain de pollen est recouvert par les deux déterminants protéiques des 2 allèles que portent sa mère. Chaque olivier (et noisetier) émet un seul type de grain de pollen quel que soit l'allèle qu'il porte.

          Chez les variétés de cerisier on rencontre de nombreux allèles d'auto-incompatibilité, et comme chaque individu n'en porte que deux, ne seront incompatibles que les paires de variétés qui portent les deux mêmes allèles. Toutes les autres paires seront compatibles. Les pépiniéristes vendent les paires compatibles qui ont été identifiées il y a près de 50 ans chez l'olivier, on  rencontre  6 allèles d'auto-incompatibilité.

          L'allèle R4 n'est actif que chez les individus [R4R4]. Pour exemple l'individu [R1R4] pour le stigmate, émet du pollen R1. Il est compatible avec le pollen de l'individu [R2R4], [R3R4], [R4R5] ou [R4R6], mais pas celui [R4R4]. Les stigmates de toutes les autres paires portent les deux déterminant protéiques.

          Les pépiniéristes ne vendent pas (encore) les couples compatibles, seul André Martre le fait, pour une partie des variétés. Les travaux pour déterminer les allèles des variétés françaises ont été arrêtés en 2010.

Pour le pollen

L'allèle R6 cache tous les autres allèles. [R1R6], [R2R6], [R3R6], [R4R6], [R5R6] émettent du pollen R6

L'allèle R2 cache les allèles R1, R3, R4 et R5, donc [R1R2], [R2R3], [ R2R4], [R2R5] émettent du pollen R2

Les allèles R1, R3 et R5 codent les déterminants sur le pollen, les individus  [R1R3], [R1R6] et [R3R5] donnent du pollen respectivement  R1R3, R1R6 et R3R5.
[R1R4], [R3R4], et [R4R5] émettent du pollen respectivement R1, R3 et R5

Voilà vous savez tout, mais je reconnais que la pratique est difficile, 
l'olivier est très très complexe! Aspirine, Doliprane et Efféralgan ne font rien passer !

Regardez sur le site s2hnh vous avez les explications complémentaires
 

 André Bervillé 

*
*
*
*
Enter the numbers shown on the image
blog comments powered by Disqus