Actualité

ESPAGNE : Naissance d’un géant mondial de l’huile d’olive

2 mai 2013

Catégories : Economie Juridique

Par Luc Poulain d'Andecy, Olive-Info

Ne reste plus que la ratification de l'accord par les assemblées générales des deux sociétés, prévues pour mai. "Hojiblanca" va donc rejoindre les 3 plus grandes marques mondiales détenues par Deoleo "Bertolli", "Carapelli" et "Carbonell"  

Rappelons que le groupe coopératif Hojiblanca regroupe pas moins de 95 coopératives oleicoles espagnoles qui à elles seules produisent plus que la Tunisie, la Turquie ou la Syrie. (300 000 tonnes prévues)De son côté "Deoleo" est le plus grand opérateur du monde en huiles d'olive, puisqu'il vend chaque année environ 300 millions de litres principalement sous ses marques. C'est le leader en Espagne, Italie et aux Etats-Unis.Voilà donc la production et la distribution réunis, mais est-ce pour le meilleur ou pour le pire ? Que vont devenir les autres opérateurs plus modestes comme les producteurs, autres fournisseurs de Deoleo ? Même si le Conseil National de la Concurrence a obtenu des aménagements techniques sur le fonctionnement entre les deux géants (entre autres, la limitation des échanges d'informations commerciales) on peut légitimement se demander s'il est réaliste de croire au respect de ces contraintes.

Je ne peux m'empêcher de penser à ce type de fusion intervenu dans le secteur du vin dans les années 80/90. Cependant, ce qui me rassure est que cela n'a pas entravé le développement du marché du vin d'appellation et des vins de domaine. Deux cartes que l'oleiculture française doit jouer pour se faire une place sur le marché mondial face à ces géants.

Mais comme pour le vin, la forte augmentation de moulins particuliers se heurtera à la difficulté commerciale d'ouvrir des marchés qui, sans être de masse, doivent dépasser le stade de niches pour atteindre le seuil de rentabilité indispensable.

Seule planche de salut, comme pour le vin avec la mode des vins de domaines, il faudra que la Grande Distribution décide un jour de promouvoir et mettre en avant les huiles d'appellations et les huiles de particuliers en acceptant de la valoriser. Ceci pour créer une demande (car c'est cela qui c'est réellement passé pour le vin) auprès du grand public qui se tournera ensuite vers la vente directe ou les circuits spécialisés. Les grandes surfaces seront-elles un jour les faire-valoir de huiles de domaines ?

A suivre...

*
*
*
*
Enter the numbers shown on the image
blog comments powered by Disqus