Actualité

- ECONOMIE : 1,5 milliards d’oliviers dans le monde

16 oct. 2013

Catégories : Economie Juridique

Par Source COI,

En ce qui concerne les marchés, la "NEWSLETTER MARCHÉ" du mois de septembre 2013 éditée par le Conseil International Oléicole fait le point sur les campagnes 2011/2012 (écoulée), 2012/2013 (en cours), 2013/2014 (estimation).

Quelques chiffres clefs : 

Production mondiale : 
2011/2012 = 3 370 500 tonnes (production record)
2012/2013 = 2 500 000 tonnes (soit en baisse de 26%)
(dont Espagne - 62%, Portugal - 23%, Grèce + 22%, Italie +9%, Tunisie + 21%...)
2013/2014 = 3 000 000 tonnes (prévision-estimation)
-------------------------------------------------------------------------



NEWSLETTER MARCHÉ

Nº 75 – Septembre 2013

La 4réunion du groupe de travail pour le suivi des statistiques du COI a eu lieu au siège du COI le 23 septembre 2013. Durant la réunion, les bilans des campagnes oléicoles suivantes ont été analysées: la campagne 2011/12 qui sera présentée comme définitive au Conseil des Membres lors de sa session à la fin du mois de novembre 2013 ; la campagne 2012/13 (provisoire) et la campagne 2013/14 (estimative).

Huile d’olive

Si l’on prend en compte les données de la campagne définitive 2011/12, on observe que la production mondiale a atteint un record, avec 3 370 500 tonnes, tout comme la consommation(3 112 000 tonnes) et les exportations (802 500 tonnes). Le groupe des pays membres du COI a enregistré une production totale de 3 296 000 tonnes, dont 2 444 500 tonnes correspondent à l’ensemble des États membres producteurs de l’UE. alors que les pays producteurs non-membres du COI ont totalisé environ 74 500 tonnes. En terme de consommation, les 27 pays membres de l’UE ont atteint 1 849 000 tonnes, les autres pays membres du COI ont présenté une consommation de 565 500 tonnes et les pays non membres du COI ont consommé 697 500 tonnes. En ce qui concerne les exportations, les pays membres du COI ont exporté 96 % du total mondial (772 500 tonnes), dont 69 % correspondent aux 27 pays membres de l’UE (555 000 tonnes).

 

La production de la campagne provisoire 2012/13 se tient aux alentours de 2 500 .000 tonnes, soit une baisse de 26 % par rapport à la campagne précédente. En 2012/13, la production totale du groupe des pays producteurs européens a décru. Celle de l’Espagne a diminué de 62 % en raison de conditions météorologiques défavorables, celle du Portugal a baissé de 23 %, mais la production grecque a augmenté de 22 % et l’italienne de 9 %. Concernant le reste des États, la Tunisie a abouti à 220 000 tonnes en terme de production, soit une augmentation de 21 %, alors que celle de la Turquie est évaluée à 195 000 tonnes, soit 2 % de plus par rapport à la campagne précédente. La consommation pour cette campagne devrait diminuer de 6 %, principalement en raison de la baisse de la consommation européenne. Toutefois, les consommations tunisienne et turque ont augmenté. En ce qui concerne les exportations, bien que les données commerciales ne soient pas encore disponibles pour toute la campagne oléicole, une diminution est prévue dans les pays européens. Parmi le reste des pays membres du COI, les exportations de la Tunisie sont celles qui vont le plus augmenter avec une hausse prévue de 24 % par rapport à l’année précédente. Cependant, le Maroc et la Turquie semblent avoir pris le relais pour approvisionner l’UE, ces deux pays enregistrant des volumes beaucoup plus larges que dans le passé (avec des niveaux de plus de 10 000 tonnes chacun en seulement 9 mois).

Compte tenu des données reçues par le Secrétariat exécutif du COI, la production mondiale de la campagne 2013/14 est estimée à presque 3 millions de tonnes, ce qui se traduira par une augmentation d’environ 20 % par rapport à la campagne précédente. Mais à cette période de l’année, il est encore trop tôt pour mesurer la robustesse de ces estimations, et les chiffres que le Conseil des Membres examinera à la fin du mois de novembre seront plus adaptés à la réalité, sauf dans le cas de conditions météorologiques exceptionnelles. Si nous regardons les estimations de tous les pays membres du COI, l’Espagne sera le pays dont la production augmentera le plus - récupérant ainsi la chute de l’année précédente – alors que les autres pays producteurs de l’UE/27 n’accuseront pas de changements, sauf le Portugal où la production devrait augmenter. Par contre, la production de la Grèce devrait baisser d’une manière importante en raison des températures élevées accompagnées de vents forts qui ont eu lieu cet été, alors que d’autres pays membres comme le Maroc prévoient une augmentation de production. Quant à la Tunisie, elle s’attend à une diminution importante par rapport à la campagne précédente. La production d’huile d’olive en Turquie devrait également diminuer en raison du manque de pluie au moment de la floraison.

Olives de table

En ce qui concerne la production mondiale d’olives de table pour la campagne 2013/14, une

augmentation d’environ 4 % est prévue, avec plus de 2,5 millions de tonnes. Dans le groupe des pays européens, la production des olives de table de l’Espagne et du Portugal devrait augmenter, à l’instar de celle de l’huile d’olive, tandis que la Grèce estime une diminution de sa production. Cependant, on s’attend dans certains pays membres du COI à obtenir de bons rendements : tel est le cas de la Turquie qui se situe durant cette campagne comme deuxième producteur mondial après l’Espagne et avant l’Egypte. L’Argentine et l’Iran prévoient une production plus élevée durant la prochaine campagne. Par rapport à la consommation, les estimations indiquent qu’elle sera légèrement supérieure à celle de la campagne précédente.

(source COI)

*
*
*
*
Enter the numbers shown on the image
blog comments powered by Disqus